lundi 17 février 2014

Saint-Valentin à Istanbul

La fête des amoureux (Sevgililer günü) est aussi célébrée dans quelques grandes villes de Turquie. Fête très commerciale, on ne risque pas de l’oublier à Istanbul. Le 14 février est un jour faste pour les fleuristes qui s’empressent de confectionner les classiques présentations florales en cœur, les pâtissiers qui modifient prestement la forme de leurs gâteaux et celles de leurs boîtes de confiseries. Les boutiques sont décorées pour attirer une clientèle à la recherche du cadeau idéal et les restaurants font salles combles.
L’année dernière j’avais par hasard croisé sur l’avenue piétonne stambouliote la plus fréquentée, le déploiement d’animations qui s’y déroulaient à cette occasion, défilés, musiques et théâtres… 


Et pour compléter le tableau nostalgique, symbolisé par le tramway, une rutilante De Soto en stationnement qui avait peut-être autrefois, ici-même, transporté des amoureux, passagers de dolmuş (taxi collectif).


Cette année encore, l’avenue Istiklal s’est parée de guirlandes de ballons rouges et blancs dont en voici quelques vestiges devant le monumental portail du lycée de Galatasaray. Si la photo montre une artère inhabituellement presque déserte c’est qu’elle a été prise hier, dimanche, à 9h du matin !


Le jeudi 13, à quelques pas de là, en avant première, était organisée une soirée franco-turque au Palais de France sur le thème de l’amour… une façon de célébrer le récent réchauffement des relations diplomatiques et du même coup se rappeler que les couples franco-turcs forment une bonne partie de la communauté française.
Ils étaient donc en principe à l’honneur ce soir là …
Citons le texte relatant l’événement dans le site du Consulat :
"A la soirée organisée par le Consulat général de France et le magazine Elle Turquie, ont participé 400 personnes, parmi lesquelles des Consuls généraux, des hommes et femmes d’affaires ainsi que de nombreuses célébrités de la presse et du spectacle, et en majorité des couples franco-turcs réunis sans discrimination."

Sauf que… "sans discrimination" n’est pas l’expression tout à fait adéquate puisque certains n’ont été conviés que très tardivement à cette soirée (pour combler des désistements ?) … ou même pas du tout contactés.
Les salons de réception du Palais de France ne sont bien sûr pas extensibles mais il n’empêche que l’on peut se poser quelques questions sur les priorités retenues dans les listes établies.
Ceux qui ont obtenu un carton d’invitation ont été "récompensés" de leur présence par la distribution du Dictionnaire de la vie amoureuse – français-turc. Pour les autres, la curiosité les poussera peut-être à consulter la version PDF !



2 commentaires:

  1. Les professeurs du Lycée Pierre Loti, comportant un très grand nombre de couples franco-turcs, n'ont pas entendu parler de cette soirée...
    Y aurait-il des "franco-turcs" sortables et d'autres moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c’est révoltant mais ce n’est pas vraiment nouveau… Par contre ce qui m’a fait bondir c’est l’énumération des personnes invitées et la trompeuse fin de phrase… “et en majorité des couples franco-turcs réunis sans discrimination”. Les "oubliés" ont été plus nombreux que les conviés !

      Supprimer