dimanche 9 février 2014

Des mosquées souterraines

Alors que dans le ciel d’Istanbul se dressent d’innombrables minarets et que les architectes les plus habiles ont modelé durant des siècles la silhouette de la ville ottomane en construisant des chefs d’œuvre d’élégance, il existe près des quais de Karaköy une curiosité, Yeralti Camii (la Mosquée Souterraine), occupant rez-de-chaussée et sous sol d'un bâtiment administratif.



Contrairement aux autres édifices religieux, celui-ci n’a rien de grandiose. Ni coupoles majestueuses, ni vitraux chatoyants, ni dentelles de pierre mais deux entrées qui conduisent à une salle voûtée au plafond bas soutenu par des piliers massifs. Installée dans la cave de la tour de Kastellion, élément des remparts byzantins de Galata aujourd’hui disparus, qui servit un temps de prison, elle offre au visiteur de passage l’intérêt de témoigner encore de son emplacement et de son rôle dans la protection de la cité. On dit à ce propos que de cette tour était fixée la chaîne qui barrait l’entrée de la Corne d’Or, l’autre extrémité étant attachée à la tour Kentenarios dont il ne reste rien au pied de la péninsule historique.
Ces lieux plutôt sinistres ont été transformés en mosquée au milieu du 18e siècle pour honorer la mémoire de deux dignitaires musulmans dont les corps auraient été retrouvés en 1640 à cet endroit et dont les cercueils sont encore exposés.



Mis à part les faïences murales du mihrab, le dépouillement ornemental de la mosquée souterraine de Karaköy a bien pu être source d’inspiration pour le cabinet d'architectes Emre Arolat qui vient de terminer la construction de  la mosquée Sancaklar inaugurée à Büyükçekmece, quartier périphérique très éloigné du centre d’Istanbul (environ 50km) offrant une architecture inhabituelle, puisque la salle de prière est enfouie à 7 m sous terre. D’après les descriptions qui en sont faites, le résultat n’a cependant rien de comparable.  Alors qu’en surface n’apparaissent que quelques pans de murs en granit signalant sa présence, l’intérieur éclairé par des puits de lumière naturelle et sa décoration minimaliste offrirait un espace de recueillement propice à la spiritualité. D’autres y ont ressenti la sereine atmosphère digne d’un très performant centre de thérapie. Une mosquée zen en quelque sorte...

 Crédit photographique pour ces 2 photos: site web emrearolat

Cette construction originale fait suite à d’autres réalisations d’Emre Arolat dans le domaine civil dont le musée Santral Istanbul, l'aéroport international Sabiha Gökçen, Zorlu Center à Zincirlikuyu (près du quartier de Levent à Istanbul).

   

1 commentaire:

  1. Voici un blog pour mieux comprendre l'islam:

    http://vers-le-firdaws.blogspot.com/

    Bonne lecture. C'est simplifié pour les francophones.

    RépondreSupprimer