jeudi 26 septembre 2013

Dans les rues entre Zeyrek et Fatih


Surplombant le boulevard Atatürk, le quartier n’a pas vraiment changé depuis la précédente visite en février 2011. Rares sont les demeures anciennes restaurées tandis que d’autres épargnées par les flammes attendent une rénovation providentielle.



A ce propos et pour information, l’historique caserne de Fatih n’abrite plus depuis trois ans le musée des pompiers que nous avions projeté de visiter. Il se trouve à Beşiktaş, mais il est fermé pour rénovation.


Nous arpentons l’endroit populairement connu comme la petite Siirt (ville du Sud-Est anatolien) car les habitants sont pour la plupart originaires de cette région. 







Une rue en particulier offre tout un choix de produits régionaux. C’est le « kadınlar pazarı » (marché des femmes) lieu où paradoxalement, commerçants et acheteurs sont en majorité masculins…
Odorats délicats s’abstenir car si les photos qui suivent évoquent des effluves d’épices et de miel, les boucheries et triperies sont aussi nombreuses et leurs étalages surprenants.






Le choc olfactif surmonté, vous pourrez y découvrir, maş (petits haricots secs), menengiç (fruits du pistachier térébinthe) qui en Turquie est utilisé grillé et consommé comme le café ou encore sous l’aspect d’une confiture pour ses propriétés médicinales, et bien d’autres produits comme des fromages, du miel, des pâtes de fruits en feuilles etc. directement importés de la région.


Non ce n'est pas du savon, mais du fromage




Des pistaches fraîches

Terrasses et restaurants complètent cette ambiance villageoise et nous y avons testé une adresse réputée : Siirt Şeref Büryan Kebap salonu situé juste à coté de l’aqueduc.


Un ayran un peu trop aigrelet à mon goût...

Le "perde pilav" au poulet... délicieux

La viande d'agneau grillée dans un puits et le pide du "büryan": spécialité savoureuse


Le périple commencé près de la citerne Theotokos Pantokrator s’achève sur une place dont le nom porte la trace d’un passé hippique (at meydanı), probablement moins prestigieux que l’autre hippodrome situé à coté de la mosquée bleue.  Elle est ornée d’une statue qui le confirme. 


Mais le petit café ombragé annoncé a perdu de son charme. D’autres ont poussé aux alentours encouragés par quelques rénovations d’habitations censées annoncer une transformation du quartier, et espérant un afflux de touristes. Le lucratif a remplacé le pittoresque…




1 commentaire:

  1. Intéressante promenade dans un quartier méconnu d'Istanbul. Merci

    RépondreSupprimer