mardi 25 septembre 2012

Un bas-relief hittite près d’Izmir


Sur la route qui mène de Kemalpaşa à Torbalı, au col de Karabel (à une dizaine de kms de Kemalpaşa), les voyageurs attentifs verront, sur le côté gauche, une pancarte discrète indiquant un site historique. Il faudra aller quelques kms plus loin pour faire demi-tour et ne pas attendre de voir la pancarte pour s’arrêter. 


Une ère de stationnement, une centaine de mètres avant le panneau, peut avoir été aménagée dans le but d’une visite mais rien ne le signale à cet endroit.



Quelques marches d’escalier vous inviteront à vous aventurer un peu plus loin et à suivre le sentier abrupt à peine débroussaillé sur environ 200m. La grimpette vous conduira devant un rocher dont la paroi verticale a reçu, il y a 3400 ans, la trace d’une présence hittite dans la région.


Un bas-relief de plus de 2 m de haut représente un personnage typique de l’iconographie hittite, inséré dans une niche rectangulaire, qui rappelle les représentations observées à Hattusa, Yazılıkaya et sur d’autres sites anatoliens moins connus (Gavur Kalesi, Tell Açana etc.)


Debout et de profil, un homme tient un arc dans sa main droite et une lance dans la main gauche. Il est vêtu d'une tunique et d'un chapeau conique. Entre sa tête et le fer de la lance, l’inscription en louvite hiéroglyphique, à peine visible à présent, signifierait d’après J.D. Hawkins :
« Tarkasnawa, roi de Mira, fils d'Alantalli, roi de Mira... »

D’autres rochers à proximité portaient eux aussi, parait-il, des vestiges semblables. Sur l’un d’eux, un personnage était sculpté, sur deux autres des hiéroglyphes. Un article de Güterbock datant de 1960 y ferait allusion. Mais ils auraient été irrémédiablement endommagés et perdus lors de l’élargissement de la route entre 1977 et 1982. 
Mon vieux guide bleu (éd. 1974) ne mentionne cependant pas leur existence, alors qu’il consacre quelques lignes en page 396 à celui que j’ai pu photographier. Ignorance ou négligence, la découverte précède parfois de peu la destruction.
Sur place, aucune explication à propos du bas-relief rescapé n’est visible, ni sur ceux qui auraient été sacrifiés à la modernisation des voies de communication.

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je reviens d'un séjour à Izmir d'une semaine, et nous sommes allés -sur vos indications- voir ce bas relief. C'est exactement comme vous dites. Peu de gens s'y rendent apparemment (pas trop de détritus) et le sentier pour s'y rendre est escarpé. Il vaut mieux être bien chaussé. Je n'avais pas vu le panneau à l'aller (nous venions de Kemalpasa), mais j'ai demandé au vendeur qui se trouve sur le col, il m'a redirigée. Merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En faisant des recherches à propos du site archéologique de Troie, revisité cet été, j’ai été surprise de trouver une allusion au bas-relief de Karabel dans un documentaire « mystère TV » dont vous pourrez trouver le lien dans mon article « Escapade en Troade : Troie » publié en août 2014. S’il ressort de divers documents plus fiables que les Hittites ont eu des liens avec les Troyens, l’interprétation vers la 40e minute du documentaire selon laquelle la preuve est inscrite ici que les Hittites ont obliqué vers le Nord à cet endroit en direction de Wilusa-Troie est probablement très fantaisiste. En tous cas je suis contente d’apprendre que mon article sur Karabel vous ait aidé à trouver ce lieu. Bien cordialement

      Supprimer