mercredi 29 juillet 2015

Périple en Cappadoce – Vallée rouge, Caravansérail seldjoukide Sarıhan, Avanos

Dernier jour de notre périple cappadocien. On ne fait que passer devant Göreme où sont agglutinées les agences touristiques proposant tours de montgolfières, locations de vélos, scooters et quads.


Notre objectif principal c’est Kızılçukur, la vallée rouge et ses décors fascinants. 



Nous allons arpenter les sentiers, nous engouffrer dans des tunnels creusés par les éléments ou les hommes, crapahuter pendant des heures juste pour le plaisir de s’étonner encore une fois de la variété des formes et des couleurs des roches, de découvrir au détour d’un chemin une oasis de verdure, vignoble ou verger miniature…

















Deux cônes jumeaux abritent les vestiges d'un ermitage, une église aux décors rupestres (celui de droite) et une cave vinicole (celui de gauche) dont le pied de vigne au premier plan symbolise bien la tradition de viticulture de la région remontant au moins au 4e siècle.      




Le billet d’entrée (2 TL) de la vallée rouge est valable pour une autre visite en soirée quand le paysage se pare de fabuleuses couleurs au soleil couchant. Mais nous ne les verrons pas cette fois.

En repartant vers Avanos, un petit détour nous permettra de revoir le caravansérail Sarıhan dont le nom évoque la couleur jaune de l’édifice. 


Construit en 1249, il est le dernier exemple de ce type d’architecture seldjoukide. Les nombreux autres caravansérails de la région sont de construction antérieure.
Les parties supérieures effondrées furent reconstituées en 1991 en utilisant des pierres taillées dans le tuf de la carrière d’origine. Evidemment, la différence de couleur est bien visible. Manque la patine et les jolis décors sculptés présents sur les vestiges encore en place. 




Le porche est tout particulièrement remarquable.




Faisant office à présent de centre culturel, une salle aux multiples voûtes a été aménagée pour accueillir des cérémonies du Sema et ses spectateurs. Les caravanes des marchands de cette époque médiévale ont laissé la place à la confrérie mevlevi contemporaine qui se plaça sous la protection du sultan seldjoukide Alaeddin Keykubad à Konya. Les accents envoûtant de la musique soufie ont remplacé les âpres négociations.



  
Derrière une tenture, dans un coin, le vestiaire des derviches.


De retour à Avanos, on flâne un peu sur les rives du Kızılırmak, le fleuve rouge qui doit son nom à la couleur de la terre qu’il charrie, se déposant sur les rives en limon argileux. Depuis des millénaires il est la matière première d’un artisanat traditionnel produisant toutes sortes de formes de poteries utilitaires, complétées aujourd’hui de poteries décoratives. Les ateliers et magasins sont nombreux. En voici un où Annette et Ismail, des anciens membres de La Passerelle, ont leurs quartiers… Agréable rencontre.


Puis on traverse la passerelle d’Avanos que les jeunes prennent un malin plaisir à faire tanguer, tandis qu’un peu plus loin, sur une petite île artificielle aménagée pour elles, les bernaches s’installent bruyamment pour la nuit.




2 commentaires:

  1. Merci pour ces photos de paysages exceptionnels. Je me suis régalée devant mon écran.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces photos de paysages exceptionnels. Je me suis régalée devant mon écran.

    RépondreSupprimer